• Réponse La démocratie Autrement

     Une équipe, un projet, la démocratie autrement

     

    • Êtes-vous satisfait des transports publics qui desservent les communes du canton de Pignan ?
       L’offre en matière de transports publics est inadaptée aux besoins de la population pignanaise.
      La plupart des habitants utilisent d’autres modes de transports ; en priorité l’automobile. Cela génère embouteillages, stress et pollution.
      Les familles possèdent souvent plusieurs véhicules : cette situation a un impact négatif sur leur pouvoir d’achat, et entraîne un manque de places de parking (avec des tensions de voisinage, y compris dans des zones de constructions récentes telles que La Bornière).
      Beaucoup de salariés renoncent à bénéficier des aides financières pour les abonnements aux transports publics, les horaires et fréquences ne répondant pas à leurs besoins.
      Quant aux ménages défavorisés, l’absence de moyen de locomotion personnel et les carences des transports publics représentent des facteurs d’exclusion supplémentaires.
      Enfin, s’il reste possible de se rendre à Montpellier par les transports en commun, aller dans un village voisin peut être très compliqué, voire impossible sans passer par Montpellier.
    • Quelles sont vos propositions pour améliorer ce Service Public et quelles seront vos actions auprès des instances compétentes ?
      Agir pour que les travaux de la ligne 5 du tramway soient lancés le plus rapidement possible
      Demander le développement de l’offre de transport actuelle (fréquence, horaires, liaison vers les lignes de tramway 1 ; 2 et 3).Organiser des services de covoiturage avec parkings d’échange sécurisés (vidéo-surveillance ; passage régulier de la police municipale ; parkings sécurisés pour vélos)
      Développer un service de transport à la demande
      Expérimentation de services de location de vélos électriques et mécaniques
      Réduire le nombre de voitures personnelles en favorisant l’auto-partage (services de type « Modulauto »)
      Développer les pistes cyclables pour se déplacer en sécurité
      A plus long terme, défendre les prolongations des lignes 2 vers Fabrègues et Cournonterral ; ligne 5 vers Pignan.
    • Que pensez-vous des propositions du Collectif ? La mise en place de "Pôles d’Échange Citoyen" qui regrouperaient gare routière, parcs autos, 2 roues, vélos, co-voiturage, etc., des zones de vie, de rencontre qui permettraient de renouer des liens sociaux. Avec une rotation plus dense et régulière de bus sur un parcours direct et des voies dédiées à l'entrée de Montpellier, avec navettes à la demande gratuites aux personnes ne pouvant rejoindre le "Pôle d’Échange Citoyen" à l'intérieur du périmètre de chaque Commune.
      Nous partageons ces objectifs et nous nous attacherons à leur concrétisation, en concertation avec la population.
    • Quelle est votre position concernant la réalisation de la Ligne 5 du tramway ?
      Des études et une DUP ont été engagés : il ne faut pas gaspiller l’argent public déjà dépensé.
      Les travaux doivent être engagés avant que cette DUP ne soit caduque.
      Nous soutiendrons le projet de prolongement de la ligne jusqu’à Pignan.
      Des transports publics sûrs et performants sont la seule alternative au tout-voiture.
      Seuls les transports en commun peuvent contribuer à améliorer durablement les trajets vers Montpellier. Sans leur développement, des aménagements routiers ne feraient que reporter le problème au prochain carrefour.
    • Êtes-vous décidés, en cas de non réponse pratique et rapide de la Collectivité Territoriale détenant la Compétence des Transports Publics, à définir et organiser, communalement ou intercommunalement, la mise en œuvre de solutions satisfaisantes pour nos populations ?
      Les transports publics urbains sont une compétence de la Métropole.
      D’un point de vue juridique et financier, Pignan aura un pouvoir d’action limité.
      L’action doit être engagée avec les autres communes concernées pour peser face à la Métropole.
      Pignan peut toutefois organiser des services de covoiturage, de navette communale ou favoriser l’implantation de services tels que « Modulauto ».
    • La Métropole de Montpellier a mis en place un Plan Local de l'Habitat 2013-18 qui impose, pour Pignan, une production de 115 logements par an et L’État, la loi SRU (amendes pour non respect des 25% de logement sociaux) sans avoir aucune contrepartie sur l'évolution des transports collectifs et une amélioration des infrastructures routières. Quelle est votre position sur ces situations ?
      Avant 2013, la réalisation de la ligne 5 et le contournement ouest de Montpellier étaient envisagés…
      Notre programme prévoit de limiter l’extension de Pignan à la seule ZAC St Estève pour permettre l’intégration de cette nouvelle population dans de bonnes conditions.
      Les problèmes de transports ne font que renforcer notre conviction en ce sens.