• votre commentaire
  • Comparaison entre deux communes de la Métropole de Montpellier


    votre commentaire
  • Comparaison avec les autres Métropoles


    votre commentaire
  • Comparaison entre deux communes sur l'offre en transport public : 

    Reichstett - 4 400 habitants située 11 km de la Strasbourg Métropole

    Pignan - 6 500 habitants située à 13 km de Montpellier Métropole

    Entre Métropoles

    Entre Métropoles

    Entre Métropoles


    votre commentaire
  • Compte rendu de la rencontre du 9 février 2016

    entre le collectif "transports pour tous" membre du collectif ligne 5 et la mairie de Pignan

    Pour la Mairie : Mme Cassar, maire de Pignan, vice présidente de la Métropole et Mme Wasselin : adjointe, membre de la commission déplacement de Pignan et de la commission du schéma de mobilité de la Métropole.
    Pour le collectif "Transport pour Tous" : Mme Viallet, M Petit et M Pourtier.
    Pour le collectif "Ligne 5" : Mme Cavadore (Collectif Lavérune), M Boisseau (Montpellier FNAUT), M Isern (Agir Cournonterral).

    Cette rencontre est à l'initiative du collectif Transport pour Tous de Pignan.

    Madame Cassar n'a pas pu nous annoncer les nouvelles avancées sur la desserte de nos communes puisqu'elle est dans l'attente des conclusions de la commission sur le schéma de mobilité qui seront données le 18 février !
    Elle nous a rappelé qu'elle n'était pas contre le projet la Ligne 5 de tramway mais qu'elle avait voté le moratoire du projet de la nouvelle ligne de tramway dans l'attente de son financement.

    Cette rencontre de 2 heures a permis d’identifier de nombreux points de convergence :

    1 - Le constat d’une situation très difficile des transports dans l’ouest de la Métropole, embouteillages qui multiplient par 4 le temps de trajet pour les habitants allant travailler ou étudier et des bus trop rares. La situation est d’autant plus alarmante que dans un avenir proche, la population va considérablement augmenter dans ce secteur.

    2 - L’augmentation de la fréquence des bus est nécessaire mais aux heures de pointe ils seront eux aussi bloqués dans les embouteillages. La durée du trajet est aussi un frein au taux de remplissage des bus !

    3 - Le covoiturage évoqué par certains n’est pas non plus une solution.

    4 - Concrétiser la ligne 5 de tramway permettrait, par l'attractivité intrinsèque de ce mode, d'alléger significativement le trafic routier majoritairement pendulaire à destination de Montpellier.
    Lors de la présidence de l'Agglomération de Montpellier de M Georges Frêche, son ambition était de vouloir doter de Montpellier du réseau le plus long de France d'ici 2020, à cette époque, Madame Cassar avait suggéré un prolongement de la future ligne 5 en direction de Pignan voire au delà. Il serait nécessaire de mettre cela à l'étude en même temps que des itinéraires alternatifs au passage par le Parc Montcalm de la ligne 5.

    Cependant Mme Cassar soulève le problème du financement qui ne serait pas assuré, car l’état, la région, le département ne se seraient par engagé par écrit au versement des subventions prévues et évoque la solution de l’augmentation des impôts.

    Le collectif refuse d'entendre cet argument puisque les lignes 1 – 2 et 3 ont été financée par nos impôts ainsi que la future ligne 4 qui sera inaugurée le 2 juillet 2016 ! Comme le stipule le jugement du tribunal administratif du 2 février 2016 que le coût prévisionnel global de l'opération n'est pas excessif et aucune disproportion par rapport aux capacités financières propres de la collectivité maître d'ouvrage, etc.!

    Le collectif fait remarquer que la Métropole a plusieurs projets : prolongement des lignes 1 et 3, délestage routier, etc. Alors qu'en 2017, la Métropole de Montpellier va prendre en charges plusieurs compétences du Département, il faut faire des choix ? Mais une certitude il faut rétablir l'équité entre communes et réduire l’inégalité des citoyens envers le service public des transport en commun.

    Le collectif "Ligne 5" doit rencontrer des responsables de l’état et des collectivités et suggère à Mme Cassar, en tant que vice présidente de la Métropole d’agir de son côté.

    En conclusion, une démarche en 4 temps est arrêtée pour aboutir à la prise en compte de la ligne5 :

    1. Le 18 février : Mme Wasselin participe à la commission sur le schéma de mobilité qui doit donner ses conclusions.
    2. Elle en rend compte à Mme Cassar qui organise une seconde rencontre avec le Collectif.
    3. Le 7 mars : Mme Cassar participe à la conférence des maires sur les transports où elle pourra intervenir.
    4. Mme Cassar organise une réunion des maires de l’ouest avec la présence du collectif.
      ___________________

    votre commentaire

  • votre commentaire